Voici les poèmes que nous avons reçu en cadeau et que nous avons à coeur de vous partager.

 J’ai mis en poème le Tantra et ses vertus « magiques », comme je les ai vécus durant ces trois années, comme je les ai comprises ...

TANTRA 

Ton nom déjà tout seul est une célébration

Qui à peine prononcé porte à l’élévation

Vers un monde sacré par trop peu visité

Si beau fleuron pourtant de notre humanité

 

Sur quel chemin d’éveil avons-nous voyagé

Pour parvenir un jour à tes tendres rivages

Où nos corps et nos âmes font un si beau ménage

De partage, de tendresse, d’amour, de volupté

 

Si tes structures sont là et proposent le cadre

Tantra ta vraie valeur est dans nos intentions

Et dans cette belle conscience qu’ensemble nous posons

De vivre dans le respect d’intimes relations

 

Là où va la conscience circule l’énergie

Tantra je te chéris de réveiller chez moi

Les plaisirs les envies autant d’hymnes à la joie

Au bonheur, à la vie, aux partages, aux émois

 

Tanta de haute volée, Tantra de belle facture

Bon à soigner mon cœur à panser mes blessures

Je te vénère tant que je voudrais t’offrir

Comme baume ou onguent aux hommes en devenir

 

Ton chant mélodieux et tes accents joyeux

Tes gouts pour le plaisir, ces élans de bonheur

Réveillent au fond de moi un enfant intérieur

Curieux de te connaître pour partager tes jeux

 

Peu de gens te connaissent car tu es dévoyé

Trop souvent associé à « bad sexualité »

Mais moi toutes tes vertus j’ai pu les apprécier

Et je vais de ce pas à tous vous les compter

 

Tantra tu es Amour et ouverture du cœur

Et ta vertu première : c’est repousser la peur

Cette peur d’oser vivre dans l’authenticité

Comme au tout premier temps de notre humanité

 

Tantra tu es Ecole des relations sacrées

Où les femmes et les hommes vivent à égalité

Des échanges intimes, une belle sensualité

Dans la sacralité et le plus grand respect

 

Tantra tu es un havre pour les hommes en mal-être

Le seul endroit peut-être que je puisse connaître

Où rien n’est demandé, où il n’est rien à faire

Où la seule consigne est tout simplement d’être

 

Tantra tu as aussi pouvoir de guérison

Pour panser nos blessures repousser les poisons

Des croyances ancrées et des blessures d’enfance

Qui durcissent nos corps limitent nos existences

 

Grace à toi j’ai repris un chemin de croissance

Pour quérir plus avant mon authenticité

Me découvrir enfin tel que je suis vraiment

Tout nu face à moi-même comme aux premiers instants

 

Mes amis du Tantra, Oui je voudrais vous dire

Combien mon âme nourrit une vive gratitude

Pour ces heures passées à vivre à vos coté

Si belle sororité, si belle fraternité

 

P.Solet  / 2019

Surle chemin de la connaissance vers vous même

Juste un petit texte pour vous donner mon ressenti de ce voyage hors du temps.

 

 

Voyage en terre inconnue

 

Heureux qui comme moi a fait de longs voyage

Et en est revenu gardant son œil d’enfant.

Pouvais-je imaginer, en faisant mes bagages,

Que celui-ci serait bien plus ébouriffant !

 

Je suis allé chercher sur certains continents

Des aubes magnifiques de brumes irisées.

L’aube, ici, s’est gelée sur des jours surprenant

Pour des brumes d’esprit venues cicatriser.

 

J’ai pris mille chemins, même les plus improbables

À l’autre bout de mondes aux frontières incertaines.

J’ai parcouru ici les voies inconnaissables

Des frontières de l’esprit sans mise en quarantaine.

 

Au milieu d’un désert aux dangereux mirages

J’ai trouvé l’oasis aux fontaines salvatrices.

Les voyageurs d’ici, en d’immobiles courages,

Ont puisé à la source d’âmes initiatrices.

 

J’ai vu d’immenses chutes qui, dans leur grondement,

Offraient sous le soleil des myriades de larmes.

Ici de chaudes larmes, ont coulé doucement

Exaltant la lumière des cœurs qui se désarment.

 

J’ai descendu les rives de fleuves indolents

Où seuls les cris d’oiseaux enchantaient le silence.

Ici ce sont les mots, les silences parlants,

Qui ont creusé les rives d’intenses transcendances.

 

Dans la mer des Maldives aux somptueux décors

J’ai connu les émois de vies multicolores.

Ici c’est la piscine en chaleur apaisante

Qui a reçu les pleurs d’émotions débordantes.

 

De multiples voyages en terres inconnues

J’ai l’ancien souvenir du partage en passion.

J’ignorais jusqu’ici que des corps mis à nu,

Que des cœurs dénudés, que des mains sans passion

Mais pleines de tendresse, des gestes de douceur,

Des mots sans paravent, des douleurs dévoilées,

Des joies qui s’illuminent dans toute leur splendeur,

 Me porteraient là-haut dans la voûte étoilée.

 

Le chemin fut très court de chez moi à Candé,

Je n’ai pas pris l’avion, changé de continent,

Mais mon monde fut loin dans ce temps transcendé

Sur la terre inconnue du Tantra rayonnant.

 

Merci Christine, merci Patrick

Pour ce cheminement sacré hors du temps profane.

 Roland / 2019