Réflexions

Vous trouverez ici peut-être des réponses à certaines questions que vous vous posez, mais aussi différentes réflexions que nous avons eu à propos d'articles ou nous avons réagi.

Vous trouverez aussi une interview de Méditation France

en juillet 2017 et 2018, ainsi qu'une vidéo sur la page "stages tantra"

A propos de la Parité

 

La parité est en effet une question qui se pose à chaque animateur de stage. C'est vrai qu'à chaque stage, nous cherchons au maximum à faire la parité. Pourquoi? Pour une question d'équilibre, nous semble t-il. C’est une vraie question à laquelle nous n’avons pas de réponse pré-établie. Nous faisons en sorte d’arriver à cette parité, mais parfois aussi, nous laissons faire ce que le ciel semble vouloir. Ce fut le cas dernièrement, lors d'un stage, ou à chaque homme qui s'inscrivait et qui apportait la parité,une autre femme s'inscrivait dans la foulée. Bien sur, nous aurions pu refuser, sous prétexte de maintenir coûte que coûte cette fameuse parité. Mais nous avons laissé venir et au final, nous avons eu un groupe avec 2 femmes de plus. Et il se révéla que c'était essentiel sur ce stage là. Plusieurs femmes souhaitant travailler ensemble et avancer sur la sororité.

Pour nous, les personnes qui s’inscrivent à un de nos stages nous sont données. Nous ne faisons que les recevoir, comme un cadeau. Le ciel seul sait ce qu’il voudra travailler avec chaque participant. Et à chaque stage, nous constatons émerveillés les synchronicités qui s’opèrent. l’autre n’étant que le miroir de soi-même...Néanmoins il est plus facile d'avoir plus de femmes que d'hommes. Par par choix, mais parce que les hommes ne sont pas tous prêt à travailler ensemble. Nous en sommes conscient etc’est aussi pour cela que nous proposons à chaque stage, de faire un peu de travail entre homme, pour justement ouvrir la fraternité, l’appartenance au clan des Hommes. Donc cette notion de parité est pour nous, une question qui n’a pas de réponse imposée. L’idéal serait de laisser faire mais pour cela, il faudrait que les hommes (les femmes y sont plus prêtes) acceptent de travailler entre eux !! Ce travail entre hommes est essentiel !! C’est le but des stages hommes ou des groupes comme MKP.

Or les hommes se vivent généralement comme des rivaux plutôt que comme des frères…. !!

Le tantra et la sexualité ? :

 

Si le tantra s’appuie aussi sur l’énergie sexuelle il est essentiel de dire et de redire que le tantra ne se limite pas à la sexualité !!!!   Il nous faut donc sans cesse rappeler que le Tantra est avant tout un travail sur soi-même et avec soi-même !! C’est un chemin de réconciliation avec soi-même pour pouvoir entrer en relation vraie avec l’autre sexe. Mais nombreux sont les hommes pour qui les stages de tantra sont une occasion de rencontre, mais aussi un moyen de toucher  et de se rapprocher du corps de la femme. Il faut donc dire et redire que les stages de tantra ne sont pas des stages de libertinage !! Non que le libertinage soit mauvais (mais il serait alors plutôt intéressant de le vivre dans une énergie tantrique), mais tel n’est pas le but des stages que nous proposons. Notre rôle en tant qu’accompagnateur et facilitateur est d’accompagner, pas de juger. C’est aussi ce qui nous motive avec Christine, étant tous deux thérapeutes, mais ne pas juger n’est pas tout accepter. Lors d’un stage, deux hommes m’ont un jour répondu, alors que je leur reprochais d’avoir dépassé les consignes, qu'ils  avaient un long chemin dans le tantra et qu'ils étaient des adultes. Et bien non. Être adulte, ce n’est pas suivre son propre plaisir sans écouter l’autre. La femme, ne sait pas toujours poser ou exprimer ses limites, d’autant plus si elle a été blessée, voir abusée dans son histoire. Elle ne parvient pas toujours à les verbaliser. A l’homme alors d’entrer dans le non-verbal, à écouter avec son cœur pour comprendre ce que lui dit la femme.

Exemple de ce qui a pu arriver : Lors d’un  stage, la femme devait ôter le paréo de l’homme puis, l’homme celui de la femme. Un homme voyant que sa partenaire n’ouvrait pas le sien a pris la décision d’ouvrir celui de la femme en face de lui,  occultant ainsi le message que la femme venait de lui donner….Nous avons travaillé alors avec tout le groupe sur ces messages non verbaux. A nous, animateurs, d’être, je le redis, des veilleurs, pour alors guider, accompagner chacun sur ce chemin de respect. L’homme peut avoir tendance trop souvent, à se précipiter, à vouloir. Il peut le faire en voulant en faire trop, en voulant donner….vouloir donner de l’amour à la femme…voilà ce que désire en son cœur l’homme très souvent !! Mais il se trompe dans la manière d’y parvenir.

Car, vouloir et donner sont deux notions opposées !!!! Vouloir c’est une volonté, donner c’est un don, c’est ne rien attendre en retour, c’est un acte gratuit !! Bien sûr, tous les hommes ne sont pas des prédateurs, mais tous peuvent à un moment ou un autre,

sans le vouloir, blesser, forcer, prendre...Que de travail à faire pour réconcilier nos cœurs avec nos actes. C’est tout l’intérêt du Tantra. C’est surtout le chemin de la vie !! Et quel bonheur pour nous, que de voir et d’accompagner des personnes à se mettre en chemin et à avancer vers leur cœur !! ( Patrick)

"L'homme-paratonnerre"

Vivre près d'une femme peut être assez déroutant. Ses humeurs changent au fil de ses saisons et on a parfois l'impression de vivre avec plusieurs femmes. Tantôt calme et sereine, elle arrose le cœur de l'homme d'un Soleil-qui-fait-croître et d'une pluie-fine-qui-étanche-la-soif. Mais, à l'image de Dame Nature il arrive aussi qu'elle devienne furie, bourrasques, femme-tempête et que ses cris et ses larmes emportent tout sur son passage. Dans ces cas-là j'ai longtemps eu le réflexe (de survie) de prendre la fuite, de me mettre à l'abri. Pourtant, au fil des saisons, je me suis aperçu que ma façon de faire avait pour conséquences d'amplifier la tourmente et d'en augmenter la fréquence. Au fil des saisons toujours, j'ai commencé à lui ouvrir mon cœur de plus en plus et à développer cette connexion dont elle avait si faim. Je me suis mis à ressentir ainsi ses émotions, ses vagues, à sentir les montées, à "voir" les tempêtes arriver. Cette expérience directe (sans filtre mental) de son état intérieur à elle m'a permis de comprendre enfin ce qu'elle vivait et de cesser de fuir.Aujourd'hui quand elle traverse ses tempêtes, je l'accompagne au lieu de me détourner d'elle. Je fais ce que j'appelle le pilier ou encore l'homme-paratonnerre. Je me pose près d'elle, connecté à ma puissance d'homme et j'ouvre le cœur bien grand pour offrir à sa tempête émotionnelle (cette énergie de haute intensité), une porte de sortie d'elle, un chemin vers le sol... vers la Terre-Mère qui accueille chacun inconditionnellement. Ce n'est pas franchement agréable puisqu'on vit ce qu'elle vit, on partage son mal de cœur. Il faut simplement être pleinement présent pour se laisser traverser par l'énergie SANS la faire sienne. Cela demande de l'abandon, du courage, en un mot toute sa force tranquille d'homme. Par bonheur on s'aperçoit à la longue que les traversées se font de plus en plus rapidement, que les tempêtes finissent par s'espacer et que partager ainsi rapprochent chaque fois un peu plus les amants pour les entraîner tout doucement vers ce pays silencieux et sans carte que nous cherchons tous.

~Jean-Philippe Ruette

C'est aussi ce chemin que j'emprunte, moi Patrick, après avoir passé 25 ans à fuir, à mentir, à éviter. Et je peux dire combien c'est bien plus doux, plus simple en fait d'accompagner et d'être debout. En fait c'est notre croyance que d'avoir peur de la femme et de ses tempêtes, de ses changements. Cela demande bien moins d'énergie, en fait, d'accompagner que de fuir. Alors, on a plus peur, alors on découvre encore plus d'amour pour celle qui est à nos côtés. En fait, être un Homme est bien plus simple que tout ce que nous redoutons... bien plus simple que tout ce qu'on imagine. Mais le plus important, c'est la transparence, le dialogue, tout en ne se niant pas, ni l'un ni l'autre. Trop souvent l'Homme préfère répondre à sa douce qui lui fait une demande: " ce que tu veux," ou "comme tu veux"...pensant lui faire plaisir ou par peur de la contrarier. Or la femme attend de nous d'être en face d'elle, pas un petit garçon qui dit oui à tout de peur de se faire gronder!! Ne pas être d'accord avec elle ne la dérange pas. Elle attend juste que l'on soit à ses côtés, en toute chose, y compris notre différence. Et c'est à cette condition en effet, que la Femme peut alors être pleinement Femme. Si la Femme est la porte pour entrer au ciel. L'Homme en est la clé. L'Homme ne peut passer sans ouvrir cette porte et la Femme ne peut s'ouvrir sans avoir trouvé cette clé. Rien n'est grave si ce n'est de perdre l'Amour. (Patrick)

"Savez-vous ce que signifie aimer quelqu’un ?

 

Savez-vous ce que signifie aimer un arbre, un oiseau, ou un animal de compagnie, se sorte que vous vous en occupez,vous le nourrissez, vous le chérissez, bien qu’il ne vous donne peut-être rien en échange, qu’il ne vous offre pas son ombre, qu’il ne vous suive pas, qu’il ne dépende pas de vous ? La plupart d’entre nous n’aiment pas de cette manière, nous ignorons tout de cette forme d’amour car notre amour est toujours assailli d’angoisse, de jalousie, de peur, ce qui sous-entend que nous dépendons intérieurement d’autrui, que nous voulons être aimés, que nous ne nous contentons pas d’aimer tout simplement :

nous demandons quelque chose en retour, et cette attente même nous rend dépendants. La liberté et l’amour vont donc de pair. L’amour n’est pas une réaction. Si je vous aime parce que vous m’aimez, ce n’est qu’une forme de troc, l’amour devient une marchandise, ce n’est plus de l’amour. Aimer, ce n’est pas demander quelque chose en retour, ce n’est même pas avoir le sentiment de donner quelque chose et seul cet amour-là peut savoir ce qu’est la liberté."

Jiddu Krishnamurti

 

De fait, Il n'y a rien d'autre à faire, rien à chercher. Aimer, c'est juste gratuit. Lorsque nous disons dans nos stages que l'homme est fait pour aimer, c'est justement parce qu'il est à l'image du divin. Or le divin aime et n'attend rien en retour. Nous sommes fait pour aimer sans rien attendre en retour. Tel est le but de notre chemin. Mais qu'il est long et difficile d'y parvenir!!!! Mais c'est le seul chemin qui en vaille la peine. Plutôt que de chercher autour de nous, dans les autres, de quoi avancer, de l'amour, de la confiance, il suffit juste de sentir que tout est déjà en nous. Nous passons tant d'énergie à nous lamenter de ce qui n'est pas ou de ce qui ne ressemble pas à ce que nous voulons ou croyons vouloir. On cherche dans le regard des autres, dans l'être aimé, dans son travail...alors que tout est simplement en nous. Il nous suffit de nous aimer nous même, de nous regarder avec confiance....alors, tout devient simple. Si les autres n'ont pas confiance en nous, si pour nous, il ne savent pas nous aimer comme il faut, si rien n'avance comme on le souhaite dans nos... c'est juste parce qu'on cherche au dehors ce qu'il nous faut trouver au dedans. Rien à vouloir, rien à attendre en retour, rien à chercher, rien à forcer...et tout se fait tout seul.